( 7 novembre, 2012 )

Exposition: Des Dieux et des hommes

Le Petit Palais à Paris présente une exposition mettant en scène les diverses religions pratiquées aujourd’hui. Le parcours s’appuie sur les « religions du Livre », les religions asiatiques et l’animisme.

Pour voir le diaporama sur le site du Monde, cliquer ici.

( 11 octobre, 2012 )

l’Art: une expression du sacré?

l'Art: une expression du sacré? dans sujets art-et-sacre-300x277« sacré »  est un mot polysémique; par exemple  le dictionnaire Larousse le présente ainsi:

  • Qui appartient au domaine séparé, intangible et inviolable du religieux et qui doit inspirer crainte et respect (par opposition à profane)
  • Littéraire. Se dit des sentiments de crainte et de respect inspirés par les choses qui sont l’objet d’une révérence religieuse .
  • Qui a un rapport avec la religion, avec l’exercice d’un culte
  • À qui l’on doit un respect absolu, qui s’impose par sa haute valeur

Le sacré désigne donc ce qui est mis en dehors des choses ordinaires, banales, communes ; il s’oppose essentiellement au profane, mais aussi à l’utilitaire.

Aussi l’art porte en lui-même un caractère sacré , ne serait-ce que si l’on considère la dernière définition, il s’est révélé bien des fois inaccessible, hors du monde « normal », objet de dévotion ou de peur.

Par ailleurs, pendant des siècles,  l’art s’est retrouvé lié à l’intemporel, aux religions et aux mythologies et y a puisé de nombreuses sources d’inspiration.

La création artistique qui n’a de cesse d’interroger et de s’interroger, peut-elle alors se vouloir  comme expression d’un sacré, voire du sacré?

 

Publié dans sujets par
Commentaires fermés
( 11 octobre, 2012 )

Art et Mythologies

Art et Mythologies dans sujets art-et-mythologie

La mythologie est dans un premier temps un ensemble de mythes. Les mythes sont des récits et  des figures divines, humaines ou monstrueuses liés aux systèmes religieux des civilisations anciennes ou des sociétés traditionnelles, qui peuvent donc être éloignées dans l’espace ou dans le temps. Recourir aux mythes est alors un des moyens pour déchiffrer le monde qui  entoure les civilisations concernées  ; il peut s’agir d’expliquer la création du monde, des phénomènes naturels, la condition humaine ou la genèse d’une société.

Tout comme la notion de mythe, le terme « mythologie » provient de la Grèce antique et a d’abord été utilisé dans le contexte de la culture grecque ancienne. Par la suite, les deux notions ont été appliquées à toutes sortes de cultures parfois radicalement différentes, ce qui fait que l’on parle plus volontiers de mythologies au pluriel.

Les mythologies se sont transmises dans le temps et l’espace grâce à la tradition orale  mais aussi avec  les œuvres artistiques qui y puisent leurs sujets, pour en offrir des restitutions ou des réécritures, en littérature  ou en peinture, sculpture, céramique, mais aussi  en musique, en danse, et plus récemment au  cinéma, dans la bande dessinée, à la télévision et dans les jeux. L’art et les mythologies tissent donc des liens serrés au fil du temps.

Très tôt, les artistes, à commencer par les poètes, n’ont pas hésité à se réapproprier les mythes pour proposer leur propre vision de la mythologie dont ils avaient hérité. De nos jours encore, d’innombrables artistes empruntent leurs sujets aux diverses mythologies ou s’en inspirent.

Objets d’étude

Publié dans sujets par
Commentaires fermés
( 10 octobre, 2012 )

art « médiéval »

L’art médiéval couvre un ensemble large , sur plus de 1000 ans, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Cela inclut de nombreux mouvements d’art et de périodes, aussi bien de l’art régional que national, ainsi que de nombreux genres. La peinture n’est pas un art majeur au Moyen Âge. Se peignent notamment des miniatures et des retables. Par contre, c’est à cette époque que se mettent en place les principaux genres littéraires (poésie, théâtre, récit en prose). La littérature est considérée comme un patrimoine commun et vivant, ce qui explique qu’un thème  soit repris par plusieurs auteurs. La musique n’existe pas pour elle-même, elle ne fait qu’accompagner un texte, une poésie ou une danse. L’architecture, en particulier avec la construction de nombreux édifices religieux, est enfin le genre par excellence représentatif de l’univers artistique médiéval.

art

 

L’art des siècles qui vont de la christianisation de l’Empire romain à l’éclosion de la Renaissance, le plus  souvent d’inspiration religieuse,  est donc d’une richesse éblouissante, qui témoigne des transformations, voire des bouleversements des sociétés européennes, tant au niveau politique et social que dans la sphère intellectuelle et religieuse.

Le terme d’ »art » possède d’ailleurs un sens différent de celui que nous lui donnons aujourd’hui. En effet, il n’y a pas, durant le Moyen Âge, de distinction entre l’artiste et l’artisan.

Une bonne partie de la production artistique du Moyen Âge est d’ailleurs constituée d’œuvres de commande : commandes privées émanant de seigneurs, de riches bourgeois ou d’ecclésiastiques. L’artiste de cour, le plus souvent poète, musicien ou enlumineur, au service exclusif d’un roi et de sa cour n’apparait lui qu’à la fin du Moyen Age. Il jouit d’une plus grande sécurité que l’artiste indépendant, dont il ne connaît pas les difficultés économiques.

Les catégories que l’on a coutume de distinguer sont l’Art celtique, l’Art paléochrétien, l’Art roman, l’Art gothique, l’Art byzantin et l’Art islamique.

Objets d’étude

Publié dans sujets par
Commentaires fermés
|