( 1 août, 2013 )

La princesse se maria et alors la vraie vie commença….

 

Dina Goldstein est une photographe d’origine israélienne  qui vit au Canada.  Pour elle, le petit Chaperon rouge, Blanche-Neige, Cendrillon et autres princesses que l’on croise dans  les histoires pour enfants ont des destins tragiques. Elle affirme que sa « série ‘Princesses déchues’ [‘Fallen Princesses’] est née d’une douleur profonde et personnelle, quand  [elle a] développé une colère contre le ‘heureux pour toujours’ qu’on nous donne à manger à la petite cuillère depuis l’enfance. »

Elle explique ainsi  qu’elle a été inspirée, pour créer ces images, par sa fille. Alors que l’enfant commençait à s’intéresser, comme toutes les petites filles, aux princesses, la photographe a eu un cancer. « Les deux événements sont entrés en collision et m’ont interrogée sur cette définition de la princesse et à quoi elle pourrait ressembler si elle avait dû combattre une maladie, lutter financièrement ou faire face au vieillissement. »

La première photo de la série a donc été une Raiponce moderne qui avait perdu ses précieux cheveux avec la chimio.

La princesse se maria et alors la vraie vie commença.... dans divers raiponcechimio-300x211

Là, vous reconnaissez Blanche Neige en mère surmenée…

blanche-neige-300x199 21ème siècle dans divers

Et lorsque la photographe martèle « Je suis une réaliste féroce, donc je voulais mettre les princesses dans des situations de la vie réelle avec leurs propres problèmes. », on peut se demander qui du conte de fées ou du monde moderne est un univers impitoyable…..

 

( 10 octobre, 2012 )

Du réalisme à l’impressionisme

Avec l’invention de la photographie en 1827, la peinture qui consistait essentiellement à créer une image ressemblant à la réalité se trouve un concurrent. Les peintres se devaient donc d’inventer une nouvelle vision du monde et des choses à représenter.

 

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, de jeunes peintres parisiens influencés notamment par le réalisme des œuvres de Gustave Courbet  ne sont plus intéressés par les grandes batailles du passé ou les scènes de la Bible. Ces peintres qui se voulaient en partie réalistes, choisissent leurs sujets dans les paysages ou dans la vie contemporaine, dans un quotidien  qu’ils interprètent librement selon leur vision personnelle. Du réalisme à l'impressionisme dans sujets realisme-impressionnismeCes artistes privilégient les couleurs vives, les jeux de lumière. Soudés par les critiques parfois très violentes subies par leurs œuvres, ainsi que par les refus successifs du Salon de Paris, institution majeure de la peinture de l’époque, ces jeunes artistes commencent à se regrouper pour peindre et discuter.

Ce mouvement artistique , notamment caractérisé par une tendance à noter les impressions fugitives, la mobilité des paysages, plutôt que l’aspect stable et conceptuel des choses, et à les reporter directement sur la toile est ce qu’on appelle l’impressionnisme .

 L’impressionnisme,  mouvement pictural français né de l’association de quelques artistes, connait donc des débuts difficiles et un parfum de scandale flotte longtemps sur ses œuvres en dépit de huit expositions publiques à Paris. Il marque la rupture de l’art moderne avec l’académisme et a eu une grande influence sur l’art de cette époque, puisqu’il touche aussi la littérature et la musique

Publié dans sujets par
Commentaires fermés
( 10 octobre, 2012 )

Du Réalisme au fantastique


  • Le Réalisme peut être défini, au sens large, comme la volonté de rendre, par les mots en littérature, par l’image en peinture ou au cinéma, la réalité elle-même, à partir d’une observation scrupuleuse des faits. Cet ancrage de la fiction dans la réalité peut se déceler dans de nombreuses œuvres mais s’est plus particulièrement développé au XIXe siècle. 

La littérature  , la peinture ou le cinéma peuvent-ils avoir pour seule ambition d’être un fidèle reflet de la réalité ?

  • Le fantastique, c’est avant tout  un genre littéraire qui a trouvé son apogée au XIXème siècle en Europe.

 Depuis toujours, la littérature s’est nourrie de récits occultes, de légendes, de contes faisant intervenir la magie, le surnaturel, l’étrange.  Pour sa part, le fantastique aime à se présenter à la frontière de tout cela et navigue entre les eaux du merveilleux et de l’épouvante sans pour autant fermer la porte à la réalité…..Du Réalisme au fantastique dans sujets realisme-fantastique

Dans le fantastique, une perturbation irrationnelle apparaît soudain dans la réalité quotidienne, et le doute, l’inquiétude persiste tout au long du récit quant à la nature de cette perturbation. Selon le théoricien de la littérature Tzvetan Todorov, le fantastique ne serait présent que dans l’hésitation entre l’acceptation du surnaturel en tant que tel et une tentative d’explication rationnelle.

Le fantastique c’est aussi une atmosphère particulière, la peur est souvent présente, que ce soit chez le héros ou dans une volonté de l’auteur de provoquer l’angoisse chez le lecteur.

Alors évidemment, le genre cinématographique au XXème siècle s’est approprié le fantastique avec un succès grandissant.

Parallèlement, si l’on considère que les autres formes d’art sont d’autres modes d’écriture du monde , rien d’étonnant de constater que la peinture, gravure ou sculpture se sont aussi souvent imprégnées du fantastique avec des sujets oniriques, ou fantasmagoriques , bref imaginaires.

Alors quand le doute s’installe…….

|