( 15 janvier, 2015 )

Playmobil en Art…Playmobil sans Art?

Une année  2015 un peu détonante en ce début janvier ‘-\, n’est-ce pas? Alors pour un premier article, voici une porte ouverte sur ceux qui ont peut-être peuplé  votre enfance…

Pierre-Adrien Sollier, artiste peintre français, a créé des « copies » de tableaux que l’on dit de « maîtres ». Faciles à reconnaitre, non? Pour sa galerie, aller ici

On  peut se demander à juste titre si « copier » reste un geste  artistique mais on s’interrogera d’autant plus que l’artiste a choisi de remplacer les humains par des personnages Playmobil aux visages uniformes  et aux traits figés .

Sollier a-t-il prolongé ces œuvres connues depuis comme des œuvres du patrimoine ou les a-t-il trahies en en faisant une satire ? Et si, nous finissons par nous demander, où réside l’humain, peut-être avons-nous bien là des œuvres d’art?

 

LibertéPlaymobil joconde playmobil méduseplaymobil

 

( 18 novembre, 2013 )

Ouverture d’un musée d’Art ludique

Eh oui, l’art évolue…Ce 16 novembre a ouvert à Paris un musée ART LUDIQUE consacré au cinéma d’animation, aux BD, aux Mangas, aux jeux vidéo…L’exposition d’ouverture est consacrée au studio Pixar et s’intitule « Pixar, 25 ans d’animation ». Voici par exemple une peinture du  célèbre critique de Ratatouilleratatouille-expo-pixar-art-ludique_4529446

ici, un Pastel de Luxo, signé John Lasseter, ce bébé lampe, héros d’un court métrage, devenu depuis l’emblème du studio. Il a été conçu selon les proportions des jeunes humains : tête volumineuse et corps potelé.

luxo-jr-pixar_4528078

Luxo Jr. (1986)

( 14 octobre, 2013 )

Vous reprendrez bien une petite dose (d’Art)?

Une fois n’est pas coutume, un peu de pub’ pour une application (NDLR: Je ne l’ai pas personnellement testée….)  qui devrait plaire aux férus des écrans que nous sommes  (presque ) tous et à la génération « zapping » qui caractérise les plus jeunes.

Voici Artips, du lundi au jeudi, une anecdote sur l’Histoire de l’art est envoyée sous forme de newsletter aux abonnés sur leur smartphone ou tablette ou ordinateur. L’appli se voudrait répondre à une volonté de « démocratiser l’art et son histoire, sans pour autant tomber dans la vulgarisation ».

( 8 septembre, 2013 )

Gris contre arc-en-ciel: une nouvelle guerre turque?

Depuis le mois d’août, en Turquie, les couleurs de l’arc-en-ciel fleurissent un peu partout sur les escaliers des villes ou autres mobiliers urbains. Commencé par un habitant qui voulait faire sourire les passants, le mouvement a été continué par les jeunes: ceux-là même qui auparavant avaient protesté contre le projet de bétonnage d’un parc boisé. Les autorités ont parfois tenté de mettre un terme au mouvement en faisant repeindre immédiatement en gris les « objets » devenus  multicolores, tout comme les graffitis, affiches et autres avaient pu être recouverts lors du mouvement de protestation du mois de juin, le gris devenant alors la couleur de la répression. La police s’évertue régulièrement à mettre un frein à  ce mouvement en stoppant les « militants » lorsqu’ils les surprennent  en pleine action. Dans d’autres cas, pourtant, devant l’impopularité des mesures prises, certains édiles municipaux ont préféré faire machine arrière et accompagner le mouvement en reconnaissant la liberté à leurs concitoyens  de peindre comme ils le désiraient.

Une démarche artistique? On peut se poser la question….Ces  pinceaux et simples pots de peinture semblent en tous cas  le signe d’un véritable engagement!

Gris contre arc-en-ciel: une nouvelle guerre turque? dans divers escalierturc-224x300

Voici la vidéo que les « artistes  » ont eux-même tournée

Image de prévisualisation YouTube

( 7 avril, 2013 )

Quand la pop culture rencontre le classique…

Hillary White,  peintre américaine, a fait du détournement d’œuvres d’art, sa marque de fabrique. Dans de nombreux tableaux, réalisés à l’huile, elle met en scène des héros de comics, de dessins animés ou d’Internet dans les décors des peintures les plus connues au monde. 

Ainsi, , Batman et Robin rejouent la tentation de Saint AntoineQuand la pop culture rencontre le classique... dans divers batman-et-robin-rejouent-la-tentation-sous-le-pinceau-d-hillary-white_120401_w460-265x300 et Freddy Krueger (personnage de Freddy, les griffes de la nuit) joue les trouble-fête à la terrasse de café de Van Goghla-terasse-de-cafe-de-van-gogh-visitee-par-freddy-krueger_120393_w460-265x300 21ème siècle dans divers. Ces scénettes  décalées peuvent plaire à ceux qui aujourd’hui ont surtout une culture télévisuelle et pourrait hérisser les tenants d’une culture plus classique. 

Son projet qui a de quoi dérouter, Hillary White l’explique ainsi: « Je suis native du Maine, née des profondeurs salées d’un chaudron bouillonnant débordant de pop culture des années 80, d’art classique, et d’Alice au Pays des Merveilles. Je passe le plus clair de mon temps à peindre des mash-up d’art classique et de pop culture. ‘Il y a des fois dans notre vie où nous devons faire des choix en fonction de notre instinct plutôt que de notre intellect. Souvent l’âme connaît le choix à faire avant même que l’esprit rationnel ait eu le temps d’enregistrer l’information’ ».


( 7 avril, 2013 )

Lorsque la photographie revisite la peinture..

Voici deux photographes  qui présentent une caractéristique commune: produire des œuvres  s’inspirant de toiles anciennes, notamment de la Renaissance.

  • Inspiré par les plus grands maitres de la peinture classique, le photographe britannique Edward Carlile est l’auteur d’une série de portraits que l’on dirait tout droit sortie d’un musée. L’artiste   reproduit la même ambiance que l’on trouve dans les tableaux de Delacroix, Rembrandt ou Vermeer. Intitulée Faces of the Past,Lorsque la photographie revisite la peinture.. dans divers pietro-bembo-1526-edward-carlile_88152_w460-265x300 les modèles de cette série photographique ont ainsi la particularité de posséder une étrange ressemblance avec les sujets qui ont inspiré autrefois quelques-uns des plus grands chef-d’œuvres de l’histoire de l’art.

« J’ai toujours aimé regarder les portraits intemporels. Quand j’ai un modèle devant moi, je tiens à les habiller avec des tissus, chapeaux et foulards. Leur enlever tout ce qui attrait à leur contemporanéité pour les rendre universels », raconte ainsi Edward Carlile pour expliquer sa démarche artistique. 

  • Le photographe italien Mark Abouzeid a voulu rendre hommage aux chefs-d’œuvres de la peinture de la Renaissance italienne. En tentant de reproduire par des clichés des œuvres picturales du passé, il est parvenu à donner vie à des photographies proches de la peinture classique où les protagonistes semblent ici tout droit sortis du XVe siècle.

Mark Abouzeid tente de faire se confronter l’art du passé avec les moyens modernes apportés aujourd’hui par la photographie numérique ainsi que par la retouche d’images sur ordinateur. Il  parvient à reproduire quasiment à l’identique l’atmosphère et les rendus picturaux caractérisés par ces tableaux du XVe siècle.  Le photographe italien crée dans cette série de portraits intitulés The New New World portrait-marc-abouzaid-265x300 21ème siècle dans diversune forte ressemblance entre ses sujets et les portraits qui l’ont inspiré. À tel point qu’il est parfois même difficile dans certains cas de faire la distinction entre la photographie et la peinture d’origine ayant servie de modèle. 

 

12
Page Suivante »
|