( 8 septembre, 2013 )

Gris contre arc-en-ciel: une nouvelle guerre turque?

Depuis le mois d’août, en Turquie, les couleurs de l’arc-en-ciel fleurissent un peu partout sur les escaliers des villes ou autres mobiliers urbains. Commencé par un habitant qui voulait faire sourire les passants, le mouvement a été continué par les jeunes: ceux-là même qui auparavant avaient protesté contre le projet de bétonnage d’un parc boisé. Les autorités ont parfois tenté de mettre un terme au mouvement en faisant repeindre immédiatement en gris les « objets » devenus  multicolores, tout comme les graffitis, affiches et autres avaient pu être recouverts lors du mouvement de protestation du mois de juin, le gris devenant alors la couleur de la répression. La police s’évertue régulièrement à mettre un frein à  ce mouvement en stoppant les « militants » lorsqu’ils les surprennent  en pleine action. Dans d’autres cas, pourtant, devant l’impopularité des mesures prises, certains édiles municipaux ont préféré faire machine arrière et accompagner le mouvement en reconnaissant la liberté à leurs concitoyens  de peindre comme ils le désiraient.

Une démarche artistique? On peut se poser la question….Ces  pinceaux et simples pots de peinture semblent en tous cas  le signe d’un véritable engagement!

Gris contre arc-en-ciel: une nouvelle guerre turque? dans divers escalierturc-224x300

Voici la vidéo que les « artistes  » ont eux-même tournée

Image de prévisualisation YouTube

( 18 août, 2013 )

Tu viens avec moi au musée? N’oublie pas palmes et tuba!

Jason deCaires Taylor est un artiste anglais né en 1974.  Diplômé de la London Art University, il est devenu en parallèle de ses études, moniteur de plongée. Cela lui permet aujourd’hui d’allier dans un seul et même travail ses deux passions. En effet, il a pu pratiquer son art non pas dans les galeries d’art contemporain, mais plutôt en milieu subaquatique.

En 2006, il a créé le premier parc au monde de sculptures sous-marines, situé près de l’île de Grenade dans la mer des Caraïbes.

En 2010, en collaboration avec le personnel du Parc national Marin, il inaugure à Cancun, station balnéaire réputée pour le tourisme de masse, au Mexique,  une exposition au Museo Subaquatico de Arte (MUSA), c’est à dire sous l’eau! A ce jour, la structure a un fonds de plus de 400 sculptures, mais il a été estimé, après étude de l’impact environnemental  qu’environ 1000 œuvres  pouvaient être immergées sur le site. A terme, le site pourrait recevoir jusque 750 000  visiteurs!

Dans son projet artistique, Jason deCaires Taylor semble vouloir interroger la question du temps. Ce temps qui passe et qui abîme irrémédiablement les choses… Au lieu de vouloir conserver intact l’aspect de ses sculptures comme d’autres protègent avec le plus grand soin certaines œuvres d’art, l’artiste choisi plutôt de leur faire subir les outrages du temps en les plongeant en milieu marin; la prolifération de la faune et la flore sous-marine qui  se greffent tout autour des sculptures ajoute alors comme une seconde peau aux personnages. Les coraux et consorts deviennent d’actifs collaborateurs de l’artiste humain, puisqu’en colonisant les statues ils les transforment. Parfois même, ils semblent leur donner vie…Tu viens avec moi au musée? N'oublie pas palmes et tuba! dans divers une-statue-en-ciment-ici-colonisee-depuis-longtemps-par-les-algues-marines_132152_w460-265x300

Le travail du plasticien britannique s’inscrit également dans un rapport direct avec son environnement en favorisant la réhabilitation des massifs de coraux. Afin d’encourager les coraux à se développer sur ses œuvres, l’artiste utilise ainsi depuis 2006 non plus la pierre pour la fabrication de ses statues, mais plutôt du ciment de qualité marine mélangé à du sable ainsi qu’à des micro-silices afin de produire un béton de pH neutre destiné à favoriser la prolifération de la flore une-statue-sous-marine-de-l-artiste-jason-decaires-taylor_132149_w460-265x300 21ème siècle dans diverset de la faune marine.

Alors un jour peut-être, vous aussi vous enfilerez vos palmes et votre tuba pour aller admirer aux côtés de « la gent écailleuse « ces statues de pierre ? 

underwater-sculptures-can-005-550x368-300x200 arts

 

( 1 août, 2013 )

La princesse se maria et alors la vraie vie commença….

 

Dina Goldstein est une photographe d’origine israélienne  qui vit au Canada.  Pour elle, le petit Chaperon rouge, Blanche-Neige, Cendrillon et autres princesses que l’on croise dans  les histoires pour enfants ont des destins tragiques. Elle affirme que sa « série ‘Princesses déchues’ [‘Fallen Princesses’] est née d’une douleur profonde et personnelle, quand  [elle a] développé une colère contre le ‘heureux pour toujours’ qu’on nous donne à manger à la petite cuillère depuis l’enfance. »

Elle explique ainsi  qu’elle a été inspirée, pour créer ces images, par sa fille. Alors que l’enfant commençait à s’intéresser, comme toutes les petites filles, aux princesses, la photographe a eu un cancer. « Les deux événements sont entrés en collision et m’ont interrogée sur cette définition de la princesse et à quoi elle pourrait ressembler si elle avait dû combattre une maladie, lutter financièrement ou faire face au vieillissement. »

La première photo de la série a donc été une Raiponce moderne qui avait perdu ses précieux cheveux avec la chimio.

La princesse se maria et alors la vraie vie commença.... dans divers raiponcechimio-300x211

Là, vous reconnaissez Blanche Neige en mère surmenée…

blanche-neige-300x199 21ème siècle dans divers

Et lorsque la photographe martèle « Je suis une réaliste féroce, donc je voulais mettre les princesses dans des situations de la vie réelle avec leurs propres problèmes. », on peut se demander qui du conte de fées ou du monde moderne est un univers impitoyable…..

 

( 1 avril, 2013 )

Les potes à Jé

On ne peut pas véritablement parler d’œuvre d’art, mais le collectif Pang , originaire de Belgique, a réalisé , avec les moyens du bord , une vidéo « Les potes à Jé » , un rap qui met en avant les potagers cultivés en ville, le recyclage, le respect de l’environnement, etc. Bon, pour le respect dû aux animaux de compagnie, il y a des choses à revoir, néanmoins!

Une nouvelle tendance? Une prise de conscience réelle? A vous de de juger!

les Potes à Jé sur Youtube

( 29 janvier, 2013 )

Quand l’art s’interroge su la nature du mal….

Him de Maurizio Cattelan , statue représentant Hitler de façon un peu différente, a récemment été exposée dans…..le ghetto de Varsovie.

Entre polémique et réflexions, voici  un article intéressant sur le sujet.

Quand l'art s'interroge su la nature du mal.... dans divers him-222x300

( 31 octobre, 2012 )

Zidane, une icône intouchable?

Zidane, une icône intouchable? dans divers zidane-materazzi-abdemessed-2-300x182 Voici l’œuvre d’ Adel Abdessemed installée il y a un mois sur le parvis du Centre Pompidou à Paris, alors que le musée consacre à cet artiste une exposition à l’intérieur de ses murs: la statue représente le coup de tête que  Zinédine Zidane  adonné à Marco Materazzi, lors de la finale de la Coupe du monde 2006. Cette sculpture de 5 m de haut a fait couler beaucoup d’encre  et vient de faire l’objet de récriminations, dans une lettre ouverte,de la part de dirigeants du monde du football qui voudraient que Zidane soit en mesure de « dénoncer et faire cesser immédiatement cette utilisation négative de [son] image », et aussi qu’il « témoigne de [son] soutien indéfectible aux valeurs éducatives de notre football, pour lesquelles nous sommes nombreux à nous battre » .

Jerome Latta , rédacteur en chef des cahiers du football, nous livre, dans un post de son blog, une analyse intéressante sur ce que peut faire ou non un artiste et notamment sur sa capacité à transformer en objet artistique quelque chose qui n’avait pas vocation à l’être.

 

Pour voir le post de ce blog affilié au journal Le Monde

 

12
Page Suivante »
|