( 18 novembre, 2013 )

Ouverture d’un musée d’Art ludique

Eh oui, l’art évolue…Ce 16 novembre a ouvert à Paris un musée ART LUDIQUE consacré au cinéma d’animation, aux BD, aux Mangas, aux jeux vidéo…L’exposition d’ouverture est consacrée au studio Pixar et s’intitule « Pixar, 25 ans d’animation ». Voici par exemple une peinture du  célèbre critique de Ratatouilleratatouille-expo-pixar-art-ludique_4529446

ici, un Pastel de Luxo, signé John Lasseter, ce bébé lampe, héros d’un court métrage, devenu depuis l’emblème du studio. Il a été conçu selon les proportions des jeunes humains : tête volumineuse et corps potelé.

luxo-jr-pixar_4528078

Luxo Jr. (1986)

( 12 octobre, 2013 )

Mode et Art: un couple de choc?

Voici un article de M le magazine du journal Le Monde évoquant les interactions fréquentes  entre l’univers de la mode et celui de l’Art….

( 7 avril, 2013 )

Quand la pop culture rencontre le classique…

Hillary White,  peintre américaine, a fait du détournement d’œuvres d’art, sa marque de fabrique. Dans de nombreux tableaux, réalisés à l’huile, elle met en scène des héros de comics, de dessins animés ou d’Internet dans les décors des peintures les plus connues au monde. 

Ainsi, , Batman et Robin rejouent la tentation de Saint AntoineQuand la pop culture rencontre le classique... dans divers batman-et-robin-rejouent-la-tentation-sous-le-pinceau-d-hillary-white_120401_w460-265x300 et Freddy Krueger (personnage de Freddy, les griffes de la nuit) joue les trouble-fête à la terrasse de café de Van Goghla-terasse-de-cafe-de-van-gogh-visitee-par-freddy-krueger_120393_w460-265x300 21ème siècle dans divers. Ces scénettes  décalées peuvent plaire à ceux qui aujourd’hui ont surtout une culture télévisuelle et pourrait hérisser les tenants d’une culture plus classique. 

Son projet qui a de quoi dérouter, Hillary White l’explique ainsi: « Je suis native du Maine, née des profondeurs salées d’un chaudron bouillonnant débordant de pop culture des années 80, d’art classique, et d’Alice au Pays des Merveilles. Je passe le plus clair de mon temps à peindre des mash-up d’art classique et de pop culture. ‘Il y a des fois dans notre vie où nous devons faire des choix en fonction de notre instinct plutôt que de notre intellect. Souvent l’âme connaît le choix à faire avant même que l’esprit rationnel ait eu le temps d’enregistrer l’information’ ».


( 10 octobre, 2012 )

ART et société de consommation

 

A partir des années 50, certains pays se développent, se modernisent rapidement et leur population s’enrichit de plus en plus. Cette forte croissance économique ainsi que les progrès techniques qui l’accompagnent, permettent la production de biens et de services en masse. Un nouveau mode de vie , plus urbain et tourné vers les loisirs s’impose. Ce mode de vie ,dont le modèle est très vite américain, marque la naissance de ce que les éART et société de consommation dans sujets consommation-31-256x300conomistes et les sociologues appellent « la Société de consommation ».

Pour répondre à une demande grandissante, il faut trouver de nouveaux supports (affiche de publicité, télévision,…) pour diffuser ses idées ou ses œuvres; la culture, qui se destine alors au plus grand nombre, devient de plus en plus une culture de masse.

Cette  nouvelle société et ses dérives vont  immédiatement faire réagir les artistes. Certains vont s’interroger et poser la question de l’objet et de sa place dans nos vies; d’autres vont ouvertement  critiquer une société de la standardisation de la culture et de la surconsommation.

Les questions que l’on peut se poser sont donc:

→Quelle est la place de l’art dans la société de consommation?

→ Que devient la création dans notre société, dans une société qui consomme en masse?

→Comment les œuvres d’art s’inscrivent-elles dans le dialogue des Arts ? (citations et références d’une œuvre à l’autre, etc.)

 

Objets d’étude:

(latinistes) Fortuna- Reebook-Calgonit-BNP

Les temps modernes

Les congés payés

Self-portrait

 

 

 

Publié dans sujets par
Commentaires fermés
|