( 1 août, 2013 )

La princesse se maria et alors la vraie vie commença….

 

Dina Goldstein est une photographe d’origine israélienne  qui vit au Canada.  Pour elle, le petit Chaperon rouge, Blanche-Neige, Cendrillon et autres princesses que l’on croise dans  les histoires pour enfants ont des destins tragiques. Elle affirme que sa « série ‘Princesses déchues’ [‘Fallen Princesses’] est née d’une douleur profonde et personnelle, quand  [elle a] développé une colère contre le ‘heureux pour toujours’ qu’on nous donne à manger à la petite cuillère depuis l’enfance. »

Elle explique ainsi  qu’elle a été inspirée, pour créer ces images, par sa fille. Alors que l’enfant commençait à s’intéresser, comme toutes les petites filles, aux princesses, la photographe a eu un cancer. « Les deux événements sont entrés en collision et m’ont interrogée sur cette définition de la princesse et à quoi elle pourrait ressembler si elle avait dû combattre une maladie, lutter financièrement ou faire face au vieillissement. »

La première photo de la série a donc été une Raiponce moderne qui avait perdu ses précieux cheveux avec la chimio.

La princesse se maria et alors la vraie vie commença.... dans divers raiponcechimio-300x211

Là, vous reconnaissez Blanche Neige en mère surmenée…

blanche-neige-300x199 21ème siècle dans divers

Et lorsque la photographe martèle « Je suis une réaliste féroce, donc je voulais mettre les princesses dans des situations de la vie réelle avec leurs propres problèmes. », on peut se demander qui du conte de fées ou du monde moderne est un univers impitoyable…..

 

( 7 avril, 2013 )

Quand la pop culture rencontre le classique…

Hillary White,  peintre américaine, a fait du détournement d’œuvres d’art, sa marque de fabrique. Dans de nombreux tableaux, réalisés à l’huile, elle met en scène des héros de comics, de dessins animés ou d’Internet dans les décors des peintures les plus connues au monde. 

Ainsi, , Batman et Robin rejouent la tentation de Saint AntoineQuand la pop culture rencontre le classique... dans divers batman-et-robin-rejouent-la-tentation-sous-le-pinceau-d-hillary-white_120401_w460-265x300 et Freddy Krueger (personnage de Freddy, les griffes de la nuit) joue les trouble-fête à la terrasse de café de Van Goghla-terasse-de-cafe-de-van-gogh-visitee-par-freddy-krueger_120393_w460-265x300 21ème siècle dans divers. Ces scénettes  décalées peuvent plaire à ceux qui aujourd’hui ont surtout une culture télévisuelle et pourrait hérisser les tenants d’une culture plus classique. 

Son projet qui a de quoi dérouter, Hillary White l’explique ainsi: « Je suis native du Maine, née des profondeurs salées d’un chaudron bouillonnant débordant de pop culture des années 80, d’art classique, et d’Alice au Pays des Merveilles. Je passe le plus clair de mon temps à peindre des mash-up d’art classique et de pop culture. ‘Il y a des fois dans notre vie où nous devons faire des choix en fonction de notre instinct plutôt que de notre intellect. Souvent l’âme connaît le choix à faire avant même que l’esprit rationnel ait eu le temps d’enregistrer l’information’ ».


( 7 avril, 2013 )

Lorsque la photographie revisite la peinture..

Voici deux photographes  qui présentent une caractéristique commune: produire des œuvres  s’inspirant de toiles anciennes, notamment de la Renaissance.

  • Inspiré par les plus grands maitres de la peinture classique, le photographe britannique Edward Carlile est l’auteur d’une série de portraits que l’on dirait tout droit sortie d’un musée. L’artiste   reproduit la même ambiance que l’on trouve dans les tableaux de Delacroix, Rembrandt ou Vermeer. Intitulée Faces of the Past,Lorsque la photographie revisite la peinture.. dans divers pietro-bembo-1526-edward-carlile_88152_w460-265x300 les modèles de cette série photographique ont ainsi la particularité de posséder une étrange ressemblance avec les sujets qui ont inspiré autrefois quelques-uns des plus grands chef-d’œuvres de l’histoire de l’art.

« J’ai toujours aimé regarder les portraits intemporels. Quand j’ai un modèle devant moi, je tiens à les habiller avec des tissus, chapeaux et foulards. Leur enlever tout ce qui attrait à leur contemporanéité pour les rendre universels », raconte ainsi Edward Carlile pour expliquer sa démarche artistique. 

  • Le photographe italien Mark Abouzeid a voulu rendre hommage aux chefs-d’œuvres de la peinture de la Renaissance italienne. En tentant de reproduire par des clichés des œuvres picturales du passé, il est parvenu à donner vie à des photographies proches de la peinture classique où les protagonistes semblent ici tout droit sortis du XVe siècle.

Mark Abouzeid tente de faire se confronter l’art du passé avec les moyens modernes apportés aujourd’hui par la photographie numérique ainsi que par la retouche d’images sur ordinateur. Il  parvient à reproduire quasiment à l’identique l’atmosphère et les rendus picturaux caractérisés par ces tableaux du XVe siècle.  Le photographe italien crée dans cette série de portraits intitulés The New New World portrait-marc-abouzaid-265x300 21ème siècle dans diversune forte ressemblance entre ses sujets et les portraits qui l’ont inspiré. À tel point qu’il est parfois même difficile dans certains cas de faire la distinction entre la photographie et la peinture d’origine ayant servie de modèle. 

 

( 1 avril, 2013 )

Sculpteur de lumière!

En récupérant toutes sortes de pièces et d’objets épars dans les décharges ou autres poubelles, Diet Wiegman , un artiste originaire des Pays Bas, fabrique depuis de nombreuses années des petites sculptures qui lui servent par la suite à réaliser des ombres chinoises étonnantes. En amoncelant entre eux pièces en métal, chiffons ou encore vieux pinceaux recouverts de peinture séchée, Diet Wiegman donne alors vie à des silhouettes de personnages, de chaises ou encore de répliques d’œuvres d’art comme le célèbre David De Michel-Ange.Découvrez-les sur son site, ainsi que toutes ses autres réalisations artistiques!

Sculpteur de lumière! dans divers daviddeforme1983-179x300

( 1 avril, 2013 )

à la recherche de la beauté intérieure…

Nick Veasey est un artiste britannique qui produit des images d’impact grâce à un procédé éloigné de la photographie traditionnelle : les rayons X.  D’abord, les sujets sont radicalement mis à nu puisqu’ils sont sous rayons X, ils paraissent immobiles, presque sans vie. Les rayons X semblent capturer le mouvement. Nous reste l’impression que nous nous trouvons alors face à des radiographies plus qu’à des  photographies! Toutefois, le Britannique s’est imposé des limites pour la réalisation de ses photographies. Par exemple, il n’a jamais soumis plus de quatre fois aux rayons X les hommes avec lesquels il a travaillé dans le but évident de minimiser leur exposition aux radiations. 

Vous pourrez retrouver quelques uns de ses clichés sur son blog, ,ici.( il vous suffira de cliquer sur « projects »)

à la recherche de la beauté intérieure... dans divers un-homme-qui-lit-le-journal-sous-rayons-x_120787_w460-265x300

( 1 avril, 2013 )

Les potes à Jé

On ne peut pas véritablement parler d’œuvre d’art, mais le collectif Pang , originaire de Belgique, a réalisé , avec les moyens du bord , une vidéo « Les potes à Jé » , un rap qui met en avant les potagers cultivés en ville, le recyclage, le respect de l’environnement, etc. Bon, pour le respect dû aux animaux de compagnie, il y a des choses à revoir, néanmoins!

Une nouvelle tendance? Une prise de conscience réelle? A vous de de juger!

les Potes à Jé sur Youtube

123456...16
« Page Précédente  Page Suivante »
|