( 18 mars, 2014 )

Cubes en folie!

Erik Aberg est un artiste Suédois qui a fabriqué une œuvre intitulée Ghostcube qui permet des transformations visuelles de cubes de bois et de carton. En les manipulant, il va pouvoir créer des formes nouvelles qui vont évoluer comme des origamis.

 

Ghostcube-4

Pour voir d’autres photos aller ici 

Image de prévisualisation YouTube
( 18 mars, 2014 )

Hannah Höch: des collages pour dénoncer…

Hannah Höch est une artiste allemande qui a vécu de 1889 à 1978.   Elle s’est exprimée essentiellement à travers des photomontages et des collages. Une galerie londonienne expose en ce moment plusieurs de ses œuvres. Sur le blog London by art affilié au journal l’EXPRESS, vous trouverez un article très intéressant que je vous invite à lire. HannahHoch-collage 1936Fur ein Fest gemacht (Made for a Party) 1936 Collage 36/19.8 cm

( 18 novembre, 2013 )

et voici le grand méchant loup qui nous vient de….

Un chercheur anglais, Jamie Tehrani,a réussi à remonter aux origines du conte du « Petit Chaperon rouge » en se servant de méthodes scientifiques. Popularisé par les frères Grimm, dont la version était moins cruelle, ce conte est l’un des plus connus au monde. La version que racontent les frères Grimm dans leur recueil publié en Allemagne au XIXème siècle est elle-même basée sur celle de Charles Perrault, écrivain français, écrit au XVIIe siècle. Et la version de Perrault est tirée d’un conte encore plus ancien transmis par la tradition orale en France et en Autriche. Même si cette filiation est depuis longtemps clairement établie, l’origine plus ancienne de ce conte a toujours fait débat parmi les spécialistes.

L’anthropologue britannique   a mené une étude en  faisant appel à une méthode statistique: un modèle dont se servent les biologistes pour établir le degré de parenté entre les espèces et mieux comprendre leur évolution. Le chercheur explique : j’ai réalisé le même travail qu’un « biologiste qui montre par exemple que les humains et les grands singes partagent un ancêtre commun, mais qu’ils ont évolué dans des espèces distinctes« .

Grâce à cela, il a déterminé que « Le Petit Chaperon rouge » a les mêmes origines qu’un célèbre conte allemand : « Le loup et les sept chevreaux ». L’histoire finale a simplement divergé. Pour arriver à cette conclusion, Jamie Tehrani a employé le modèle mathématique sur 58 variantes du conte en se concentrant sur 72 variables (nombre et sexe des protagonistes, le type d’animal, la fin, les ruses utilisées, etc.) Il existe par exemple une variante du conte où la fillette échappe au loup en demandant si elle peut sortir pour aller aux toilettes. Pour rappel,  « Le loup et les sept chevreaux », conté en Europe et au Moyen-Orient est l’histoire d’une chèvre qui quitte sa maison et ses petits en leur disant de n’ouvrir à personne. Mais le loup qui a entendu l’avertissement parvient à les tromper, à entrer et à les manger. Encore plus différent en Asie de l’est (Japon, Chine et Corée notamment), un conte « La grand-mère tigre », fait dormir tout un groupe d’enfants avec un tigre déguisé en leur grand-mère. Après que l’animal a mangé le plus jeune, les autres réussissent à s’échapper en demandent de sortir pour aller aux toilettes.

Avec le modèle, Tehrani a comparé les similarités entre les variables et déterminé la probabilité qu’elles proviennent d’une même source. Ceci a alors abouti à la création d’un arbre qui montre comment l’histoire a évolué. Selon les résultats publiés dans la revue PLoS ONE, la version la plus ancienne du « Petit Chaperon rouge » n’est pas issue de la tradition orale chinoise comme certains le disaient. « Ma recherche montre l’opposé, à savoir que la version chinoise est dérivée des traditions orales européennes« , affirme Jamie Tehrani . »Les Chinois ont en fait mélangé le Petit Chaperon rouge, le loup et les sept chevreaux, et des contes du folklore local pour créer une nouvelle version hybride« , indique-t-il.  La recherche montre également que « Le loup et les sept chevreaux » date du Ier siècle et que ce n’est que 1.000 ans plus tard qu’une de ses variantes est devenue « Le Petit Chaperon rouge ».

 

( 18 novembre, 2013 )

Ouverture d’un musée d’Art ludique

Eh oui, l’art évolue…Ce 16 novembre a ouvert à Paris un musée ART LUDIQUE consacré au cinéma d’animation, aux BD, aux Mangas, aux jeux vidéo…L’exposition d’ouverture est consacrée au studio Pixar et s’intitule « Pixar, 25 ans d’animation ». Voici par exemple une peinture du  célèbre critique de Ratatouilleratatouille-expo-pixar-art-ludique_4529446

ici, un Pastel de Luxo, signé John Lasseter, ce bébé lampe, héros d’un court métrage, devenu depuis l’emblème du studio. Il a été conçu selon les proportions des jeunes humains : tête volumineuse et corps potelé.

luxo-jr-pixar_4528078

Luxo Jr. (1986)

( 18 novembre, 2013 )

Voulez-vous réécouter des chansons de La Grèce antique?

Voilà une musique qui a déjà 2500 ans d’existence et qu’un chercheur anglo-saxon a étudiée récemment : il a retrouvé des fragments de partitions partition_grecqueet leur interprétation semble connaitre un certain succès sur le net. Ses recherches se sont basées sur une «douzaine de documents anciens, qui comportent une notation vocale conçue aux alentours de 450 avant J.C. Celle-ci consiste en une suite de lettres alphabétiques et de signes placés au-dessus des voyelles des mots grecs». Selon le chercheur, cette musique se rapproche des sons indiens et orientaux, avec des mélodies qui reproduisent parfois le schéma vocal du Grec ancien (une intensité sonore variée selon les différentes syllabes).

Pourtant, il n’est pas le premier à se pencher sur ce que l’on présente comme la plus vieille musique du monde.L’ensemble Kerylos depuis de nombreuses années produit des CD nous permettant de nous imaginer un peu mieux la musique grecque.

Pour en savoir un peu plus, allez voir ce site  , Actu-histoire antique.

 

 

( 14 octobre, 2013 )

Vous reprendrez bien une petite dose (d’Art)?

Une fois n’est pas coutume, un peu de pub’ pour une application (NDLR: Je ne l’ai pas personnellement testée….)  qui devrait plaire aux férus des écrans que nous sommes  (presque ) tous et à la génération « zapping » qui caractérise les plus jeunes.

Voici Artips, du lundi au jeudi, une anecdote sur l’Histoire de l’art est envoyée sous forme de newsletter aux abonnés sur leur smartphone ou tablette ou ordinateur. L’appli se voudrait répondre à une volonté de « démocratiser l’art et son histoire, sans pour autant tomber dans la vulgarisation ».

12345...16
« Page Précédente  Page Suivante »
|