( 11 octobre, 2012 )

écritures et transmission

L’écriture est l’un des piliers de nos sociétés occidentales: toute éducation qui ne comporterait pas l’apprentissage de l’écriture, serait maintenant inconcevable. Quel lien l’Art entretient-il avec nos civilisations de l’écriture ?

Chaque culture qui a cru bon d’avoir une écriture a développé la sienne, soit basée sur des images ou des symboles représentant directement des idées ou des objets , soit représentant de façon conventionnelle des syllabes, c’est-à-dire des sons, par l’association d’un ou plusieurs signes, soiécritures et transmission dans sujets ecritures-et-transmission-2t encore dans le système appelé alphabet qui crée des sons à partir de l’association, là aussi, de signes (les lettres) , soit encore en associant plusieurs des systèmes décrits avant comme avec les hiéroglyphes .

De son invention  à aujourd’hui,  l’écriture  a vécu, entre autres, comme transcription d’une langue parlée au quotidien,  comme suite de signes mathématiques,  ou encore comme  une transcription de sons dans le domaine  musical. On peut donc dire que  coexistent non pas une,  mais des écritures.

Pourquoi écrit-on? Pour communiquer une information, pour élaborer sa pensée,  pour dire quelque chose  sur ce qui est ou ce qui n’est plus, ou projeter ce qui sera. L’ écrit se destine généralement à quelqu’un qui n’est pas là, ou qui n’existe pas encore, bref est une mise en scène permanente de la distance tout comme elle est un lieu privilégié de transmission. Dans cette perspective, l’écriture a  eu aussi , outre une dimension pratique, une dimension artistique propre tout comme elle a été le vecteur de réalisations artistiques diverses.

Ou l’écriture vivier de la création artistique.….

 

Objets d’étude:

 

la grotte Chauvet


 

 

Publié dans sujets par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ écritures et transmission ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|