• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 10 octobre 2012
( 10 octobre, 2012 )

Arts de la Renaissance

Les XVème et XVIème siècles sont considérés, notamment par les historiens du XIXème siècle, comme une époque de transition entre le Moyen-Age et les Temps Modernes. Ce qu’ils considèrent alors comme un « temps lumineux succédant à la parenthèse ténébreuse du moyen-âge pour renouer, voire surpasser les modèles de l’Antiquité », ils le nomment, LA RENAISSANCE. Bien qu’aujourd’hui les chercheurs s’accordent pour affirmer qu’il n’y pas eu une Renaissance mais diverses renaissances, c’est tout de même, durant cette période qu’ont lieu une série de changements majeurs , politiques, économiques, sociaux et intellectuels .
La Renaissance est une période de remise en question des croyances séculaires. Les idéaux humanistes côtoient néanmoins les réflexions les plus intolérantes : la Renaissance est également l’époque des guerres de Religion, du mépris des cultures non européennes, de l’esclavagisme. C’est une période de bouillonnement intellectuel, jetant les bases de ce qui constituera la pensée et la science du XVIIe siècle. Aussi, la Renaissance reste, avant tout, une grande période artistique ; sa contribution à l’art occidental est immense.

Arts de la Renaissance dans sujets arts-de-la-renaissance

Publié dans sujets par
Commentaires fermés
( 10 octobre, 2012 )

art « médiéval »

L’art médiéval couvre un ensemble large , sur plus de 1000 ans, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Cela inclut de nombreux mouvements d’art et de périodes, aussi bien de l’art régional que national, ainsi que de nombreux genres. La peinture n’est pas un art majeur au Moyen Âge. Se peignent notamment des miniatures et des retables. Par contre, c’est à cette époque que se mettent en place les principaux genres littéraires (poésie, théâtre, récit en prose). La littérature est considérée comme un patrimoine commun et vivant, ce qui explique qu’un thème  soit repris par plusieurs auteurs. La musique n’existe pas pour elle-même, elle ne fait qu’accompagner un texte, une poésie ou une danse. L’architecture, en particulier avec la construction de nombreux édifices religieux, est enfin le genre par excellence représentatif de l’univers artistique médiéval.

art

 

L’art des siècles qui vont de la christianisation de l’Empire romain à l’éclosion de la Renaissance, le plus  souvent d’inspiration religieuse,  est donc d’une richesse éblouissante, qui témoigne des transformations, voire des bouleversements des sociétés européennes, tant au niveau politique et social que dans la sphère intellectuelle et religieuse.

Le terme d’ »art » possède d’ailleurs un sens différent de celui que nous lui donnons aujourd’hui. En effet, il n’y a pas, durant le Moyen Âge, de distinction entre l’artiste et l’artisan.

Une bonne partie de la production artistique du Moyen Âge est d’ailleurs constituée d’œuvres de commande : commandes privées émanant de seigneurs, de riches bourgeois ou d’ecclésiastiques. L’artiste de cour, le plus souvent poète, musicien ou enlumineur, au service exclusif d’un roi et de sa cour n’apparait lui qu’à la fin du Moyen Age. Il jouit d’une plus grande sécurité que l’artiste indépendant, dont il ne connaît pas les difficultés économiques.

Les catégories que l’on a coutume de distinguer sont l’Art celtique, l’Art paléochrétien, l’Art roman, l’Art gothique, l’Art byzantin et l’Art islamique.

Objets d’étude

Publié dans sujets par
Commentaires fermés
( 10 octobre, 2012 )

Art et industrie

Au XIXème siècle,  l’art et  l’industrie, alors naissante, s’entrecroisent à de nombreuses reprises; pourtant la culture et la technique ont  souvent eu  tendance à se présenter comme opposées.

Art et industrie dans sujets art-et-industrie

L’industrie peut de définir comme  une profession mécanique ou mercantile,  un art, ou un métier que l’on exerce et qui comporte une certaine ingéniosité et désigne plus communément les arts mécaniques et les manufactures en général, ordinairement par opposition à l’agriculture, au commerce.

Au cours du XIXème siècle, donc, la multiplication des inventions scientifiques et techniques va profondément modifier les conditions de vie des hommes : la machine occupe une place prépondérante.

D’une part, les artistes  doivent apprivoiser leur rapport aux nouvelles techniques, aux nouveaux outils, aux nouveaux objets, d’autre part, de nouveaux liens se tissent entre le processus de création de l’artiste et l’outil technique nécessaire à la production de l’œuvre. Le travail artistique conçu généralement comme singulier doit trouver un terrain d’entente avec la mécanisation et la fabrication en grande série.

L’industrie dans l’art a provoqué de profondes mutations. Ces changements ont eu un impact important sur la définition même de ce qu’est une œuvre d’art dans notre culture ; s’entrecoupent  alors les notions  de « production artistique« , d’ »arts industriels« , d’ »industries créatives ou culturelles » (comme le cinéma, la mode ou le design).

Objets d’étude:

 

Publié dans sujets par
Commentaires fermés
( 10 octobre, 2012 )

Du réalisme à l’impressionisme

Avec l’invention de la photographie en 1827, la peinture qui consistait essentiellement à créer une image ressemblant à la réalité se trouve un concurrent. Les peintres se devaient donc d’inventer une nouvelle vision du monde et des choses à représenter.

 

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, de jeunes peintres parisiens influencés notamment par le réalisme des œuvres de Gustave Courbet  ne sont plus intéressés par les grandes batailles du passé ou les scènes de la Bible. Ces peintres qui se voulaient en partie réalistes, choisissent leurs sujets dans les paysages ou dans la vie contemporaine, dans un quotidien  qu’ils interprètent librement selon leur vision personnelle. Du réalisme à l'impressionisme dans sujets realisme-impressionnismeCes artistes privilégient les couleurs vives, les jeux de lumière. Soudés par les critiques parfois très violentes subies par leurs œuvres, ainsi que par les refus successifs du Salon de Paris, institution majeure de la peinture de l’époque, ces jeunes artistes commencent à se regrouper pour peindre et discuter.

Ce mouvement artistique , notamment caractérisé par une tendance à noter les impressions fugitives, la mobilité des paysages, plutôt que l’aspect stable et conceptuel des choses, et à les reporter directement sur la toile est ce qu’on appelle l’impressionnisme .

 L’impressionnisme,  mouvement pictural français né de l’association de quelques artistes, connait donc des débuts difficiles et un parfum de scandale flotte longtemps sur ses œuvres en dépit de huit expositions publiques à Paris. Il marque la rupture de l’art moderne avec l’académisme et a eu une grande influence sur l’art de cette époque, puisqu’il touche aussi la littérature et la musique

Publié dans sujets par
Commentaires fermés
( 10 octobre, 2012 )

Du Réalisme au fantastique


  • Le Réalisme peut être défini, au sens large, comme la volonté de rendre, par les mots en littérature, par l’image en peinture ou au cinéma, la réalité elle-même, à partir d’une observation scrupuleuse des faits. Cet ancrage de la fiction dans la réalité peut se déceler dans de nombreuses œuvres mais s’est plus particulièrement développé au XIXe siècle. 

La littérature  , la peinture ou le cinéma peuvent-ils avoir pour seule ambition d’être un fidèle reflet de la réalité ?

  • Le fantastique, c’est avant tout  un genre littéraire qui a trouvé son apogée au XIXème siècle en Europe.

 Depuis toujours, la littérature s’est nourrie de récits occultes, de légendes, de contes faisant intervenir la magie, le surnaturel, l’étrange.  Pour sa part, le fantastique aime à se présenter à la frontière de tout cela et navigue entre les eaux du merveilleux et de l’épouvante sans pour autant fermer la porte à la réalité…..Du Réalisme au fantastique dans sujets realisme-fantastique

Dans le fantastique, une perturbation irrationnelle apparaît soudain dans la réalité quotidienne, et le doute, l’inquiétude persiste tout au long du récit quant à la nature de cette perturbation. Selon le théoricien de la littérature Tzvetan Todorov, le fantastique ne serait présent que dans l’hésitation entre l’acceptation du surnaturel en tant que tel et une tentative d’explication rationnelle.

Le fantastique c’est aussi une atmosphère particulière, la peur est souvent présente, que ce soit chez le héros ou dans une volonté de l’auteur de provoquer l’angoisse chez le lecteur.

Alors évidemment, le genre cinématographique au XXème siècle s’est approprié le fantastique avec un succès grandissant.

Parallèlement, si l’on considère que les autres formes d’art sont d’autres modes d’écriture du monde , rien d’étonnant de constater que la peinture, gravure ou sculpture se sont aussi souvent imprégnées du fantastique avec des sujets oniriques, ou fantasmagoriques , bref imaginaires.

Alors quand le doute s’installe…….

( 10 octobre, 2012 )

ART et science

L’art et la science (ou plutôt les sciences)  peuvent sembler dans un premier temps des domaines  très éloignés l’un de l’autre: en général, ce que l’on retient des démarches scientifiques, c’est un raisonnement rigoureux fondé sur la logique  alors que l’on associe souvent l’Art à un ressenti esthétique qui n’est pas toujours basé sur des connaissances objectives.

Mais, si l’on y regarde bien, l’art adopte une démarche de questionnement du monde comme peuvent le faire les sciences  tout comme la recherche du « beau » utilise parfois des procédés scientifiques. En fait, l’Art  se révèle souvent indissociable des sciences. En effet :
- De nombreux scientifiques sont aussi des artistes…et réciproquement (par exemple Léonard de Vinci)
- L’art est parfois le seul moyen disponible pour représenter un monde réel disparu, un objet inaccessible (infiniment grand ou petit,….) ou le futur issu des progrès de la science (science fiction) ;
- Enfin, l’art, avec  les œuvres du passé, peut se faire  témoin d’une évolution des concepts scientifiques et des modes de raisonnement .ART et science dans sujets art-et-science1-300x234

Les XX ème et  XXIème siècles, marqués par d’étonnants progrès scientifiques, sont donc particulièrement propices aux questions que se posent les artistes, notamment sur la notion d’éthique ; de même, des disciplines scientifiques nouvelles offrent de nouvelles possibilités à la création artistique.

Les questions que l’on peut donc se poser sont:

 En quoi la science peut-elle être une source d’inspiration des œuvres d’art ? Quelles image est donnée de la science dans l’Art ?

En quoi l’œuvre d’art est-elle le reflet de prouesses techniques et scientifiques ?

Comment l’art, entre peur et fascination, interagit-il avec les sciences?

Objets d’étude:

Publié dans sujets par
Commentaires fermés
12
Page Suivante »
|